dimanche, 21 avril 2024|

15 visiteurs en ce moment

 

Comment stopper les violences routières ?

Grand bien vous fasse se mobilise contre les crimes routiers. L’an dernier, 3541 personnes ont trouvé la mort sur les routes du pays… Et ce sont surtout des vies anéanties, des familles, des amis, des collègues, à jamais traumatisés par la mort d’une victime de la route.

Avec
 Alain Mergier sociologue, sémiologue, directeur de l’Institut WEI
 Lucile Peytavin historienne, spécialiste du travail des femmes dans l’artisanat et le commerce
 Jean-Pascal Assailly Psychologue et chercheur à l’Université Gustave Eiffel, expert au Conseil National de Sécurité Routière

Il est nécessaire d’utiliser cette qualification avant qu’elle ne devienne un jour une réalité juridique dans le code pénal.

Tuer quelqu’un en roulant beaucoup trop vite, en ayant bu de l’alcool, en ayant consommé des stupéfiants, en consultant son portable, en adoptant des comportements virilistes ne relèvent absolument pas de l’homicide involontaire vous diront les proches des victimes de ces violences routières.

En 10 ans, 30 000 vies fauchées. Soit l’équivalent de la ville de Lens. Sans oublier les 200 000 blessés annuels dont 16 000 gravement.

Prolonger la lecture : La suite sur le site d’origine...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?

 
A propos de Fédération Française des Motards en Colère de Loire Atlantique
Nous avons envoyé un questionnaire (il est ici) aux principaux candidats aux législatives dans le département. François De Rugy (député sortant EELV - 1ère circonscription) a répondu au questionnaire sur son site. Sa réponse est ici. Christophe Priou (député sortant UMP - 7ème (…)
En savoir plus »