Accueil > FFMC Loire Atlantique

dimanche 21 juillet 2019

Là où nos bottes nous mènent … Episode 2 Saison 2019 : CEREMA

La FFMC 44 rencontre le CEREMA OUEST le 28 mai 2018

La défense des usagers en 2 et 3 RM passe, entre autres actions, par la compréhension du modèle de voirie impulsé par et pour des décideurs territoriaux ou nationaux, ainsi que par l’interaction que peut mettre en place la FFMC avec les politiques et les chercheurs en mobilité.

C’est ainsi que le 28 mai 2019, deux bénévoles (membres du Conseil de la FFMC 44) ont foulé de leurs bottes le sol du CEREMA grand Ouest (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), rue René Viviani à Nantes.

Cette rencontre avec trois agents (techniciens), en réponse à nos demandes d’audience, avait 2 points à l’ordre du jour :
-  Les PP3D (passage piétons 3D) qui sont implantés notamment sur Nantes Métropole
-  Les conditions d’expérimentation des navettes dites automatisées au sein de la circulation générale

Nous avons constaté chez nos interlocuteurs une méconnaissance des spécificités de la conduite des 2 RM, des difficultés de perception (tache aveugle …) des véhicules étroits dans le flux, du fonctionnement du cerveau en cas de difficultés, de stress, de surprise intense en conduisant (incompréhension, blocage, panique …) tant pour le conducteur de VL, de camion ou de moto.
Ce sont là des informations que nous avons développées et qui les ont intéressées. De nombreuses notes ont été prises … quelles en seront le devenir, nous l’ignorons.

Cela pose la question du cadre des expérimentations sur voirie (PP3D ou navettes). Plus précisément de l’absence flagrante des 2 et 3RM dans les projets et les expérimentations en mobilité.

Des échanges, il ressort que :

-  pour les PP3D : l’expérimentation nationale, sur 2 ans (close en 2020) a été mise en place par le CEREMA à la demande de la DSR (Délégation à la Sécurité Routière). Celle-ci ayant constaté la multiplication spontanée et anarchique de PP3D sur tout le territoire. Un cadre législatif a été mis en place tant pour l’aspect technique (implantation, peinture, signalétique …) que pour l’aspect administratif (modèle d’expérimentation, items d’évaluation …). Le problème, est que, si la liste des items d’évaluation est claire (prise par arrêté), le contenu de chaque item et la réalisation de l’évaluation est au bon vouloir des communes ! Sans être parfaite, cette évaluation veut apporter un cadre … malheureusement, toutes les communes qui implantent des PP3D ne s’inscrivent pas dans l’expérimentation, ce n’est pas obligatoire. Nous devons donc continuer à interpeler commune par commune !

-  Pour le test de la navette « automatique » sur la zone de l’aéroport, nous leur faisons part du risque lié au déplacement d’un véhicule assez grand (8 places) à 17 km/h en circulation ordinaire … Le faire dans le cadre administratif d’une expérimentation, donc avec dérogation au code de la route (ne pas gêner la circulation), ne résout pas ce problème de lenteur même avec des affichages informatifs. Les caméras mises sur le parcours pour observer la navette ont d’ailleurs mis en évidence cet aspect et les prises de risque des autres usagers parfois excédés.
Concernant le futur test de navette automatique entre le terminus de la Neustrie et l’aéroport, aucune information n’est disponible pour nous être fournie … ce n’est pas de leur responsabilité.

Au terme de cette rencontre, le bilan est plutôt positif, chaque partie ayant engrangé des informations intéressantes pour la suite des évènements.

Nous avons bien fait de trainer nos bottes au CEREMA.

Pascale Boutet et Jean-François Guihou

Votre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)