Accueil > La revue de presse

lundi 28 janvier 2019

80km/h, 6 mois après : l’évolution de la mortalité reste inchangée

Alors que la Sécurité routière envisage de présenter à la fin du mois de janvier son bilan de la mesure des 80km/h après 6 mois de mise en œuvre, le Comité indépendant d’évaluation des 80km/h (CIE) publie aujourd’hui, vendredi 25 janvier 2019, les premiers éléments de ses travaux sur l’évolution de la mortalité routière depuis le 1er juillet 2017 et considère qu’un bilan scientifiquement fondé n’est pas envisageable à ce jour.

Le CIE a d’abord constaté que la baisse de la mortalité sur l’ensemble des routes françaises – observée depuis le second semestre 2017, c’est à-dire bien avant l’annonce de la mesure – s’est poursuivie après cette annonce en janvier 2018, alors que la vitesse était encore autorisée à 90km/h sur les routes secondaires.

La mortalité routière déjà largement orientée à la baisse avant l’entrée en vigueur des 80km/h

La suite : ici


Évolution de la mortalité routière sur 12 mois glissants, CIE

Votre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Les commentaires

  • En réponse au message de Tom Kat sur Twitter :
    Le comité « indépendant » qui s’appuie sur des chiffres biaisés en utilisant les chiffres de toutes les routes, y compris celle qui ne sont pas limitées à 80.....

    Parce que tu crois que le gouvernement fait beaucoup mieux !
    Le gouvernement affirme ne pas savoir avec exactitude le gain de vie sur les routes à 80 km/h. Il dit lui-même que c’est une extrapolation. Et, il ne sait encore moins nous dire les causes réelles de ces accidents et la localisation exacte. En fait, faut surtout ne rien divulguer au risque de dévoiler que la majorité de ces accidents sont dus à des soucis d’infrastructures, au téléphone au volant, à l’alcool au volant, à une faute de comportement, au non-respect des priorités, ... Ca casserait toute cette belle mascarade de la Sécurité Routière. Un accident est de toute façon multi-factoriel ...

    Ce Comité pourrait exploiter les données du gouvernement ... si ce dernier ne refusait pas de les lui transmettre !
    Alors, le Comité travaille avec les quelques données qui sont disponibles sur la place publique.
    Edouard Philippe avait promis la transparence sur le 80 km/h ... en fait c’est tout le contraire.

    Donc, Tom Kat on va continuer à te laisser à tes divagations stériles ...

    Denis - FFMC 44