lundi, 20 mai 2024|

10 visites en ce moment

 

3 questions à 3 questions à Alain Borie, Fondation Mutuelle des Motards

« Beaucoup de vides et de lacunes dans la prise en charge des traumatisés crâniens »

Le 25 mai, il organise, en tant que président de la Fondation Mutuelle des Motards, le colloque pluriprofessionnels «  Traumatisés crâniens, quelle prise en charge ?  », au cinéma Gaumont-Comédie à Montpellier, devant 200 assureurs, représentant du monde des deux-roues motorisés et personnalités médicales. Comment identifier et mesurer les séquelles du traumatisme crânien ? Les parcours médicaux et indemnitaires actuels peuvent-ils y répondre entièrement ? Quelles évolutions pouvons-nous imaginer, proposer ? Autant de points abordés pendant une journée d’échanges. «  Trois questions à  », la rubrique où le tutoiement est de rigueur.

Alain, on connaît la Mutuelle des Motards, qui fête d’ailleurs ses 40 ans, mais moins la Fondation Mutuelle des Motards. Peux-tu la présenter  ?
La Fondation existe depuis 9 ans. Nous sommes ‘abrités’ par la Fondation de l’Avenir, présidée par Marion Lelouvier. Notre Fondation est d’intérêt général et d’utilité sociale. Elle vise à encourager la recherche et les études, en lien avec la prévention du risque routier pour les utilisateurs de 2 et 3 roues à moteur. Le spectre est large, depuis la mise en place d’airbags de protection jusqu’à la prise en charge d’accidentés de la route.

Pourquoi un colloque sur les traumatisés crâniens  ?
Parmi nos sociétaires accidentés, certains le sont gravement – une minorité, heureusement. Nous mettons un point d’honneur à accompagner le mieux possible nos sociétaires accidentés. Or, nous constatons qu’il y a beaucoup de vides et de lacunes juridiques dans la prise en charge des traumatisés crâniens. Ils ne sont pas correctement évalués, et ne sont pas indemnisés et accompagnés à la hauteur de leur incapacité. Ce qui a des impacts directs dans leur propre vie quotidienne, mais aussi celle de leur entourage. D’autant plus qu’il s’agit d’un handicap invisible, difficile à discerner. Il faut faire savoir aux pouvoirs publics, magistrats, avocats, assureurs… D’où ce colloque, qui sera suivi d’un Livre blanc [1], destiné aux pouvoirs publics. La Mutuelle des Motards, en tant qu’entreprise de l’économie sociale et solidaire, mise sur l’intelligence collective.

Les sujets sont graves, avec des vies brisées. Mais l’humour s’est quand même invité lors du colloque…
En effet. L’humour et l’humain restent importants, même si le sujet est grave. Les débats ont ainsi été illustrés par Ptiluc (lui-même victime d’un traumatisme crânien à l’âge de 17 ans) et Frank Margerin. Mustapha Zem, ancien directeur financier devenu romancier suite à une chute, a témoigné des impacts de son propre traumatisme crânien, relatés dans son livre «  Les Pas Perdus  ». Ce livre a été adapté au cinéma par son frère, Roschdy Zem, dans le film «  Les Miens  ».

Prolonger la lecture : L’article d’origine

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

ConnexionS’inscriremot de passe oublié ?

 
A propos de Fédération Française des Motards en Colère de Loire Atlantique
Nous avons envoyé un questionnaire (il est ici) aux principaux candidats aux législatives dans le département. François De Rugy (député sortant EELV - 1ère circonscription) a répondu au questionnaire sur son site. Sa réponse est ici. Christophe Priou (député sortant UMP - 7ème (…)
En savoir plus »